ASALEE

 

Origine du projet

Action de santé libérale en équipe – ou Asalée – est née en 2003 à l’initiative de Jean Gautier (MG79), en collaboration avec l’URML de Poitou-Charentes et l’équipe de recherche de Yann Bourgueil. Asalée fonctionne sur le terrain depuis 2006.

Coopération pluri professionnelle entre médecins généralistes et infirmiers, les actions d’Asalée sont intégrées au cabinet des praticiens, afin de s’adapter à l’évolution de la demande de soins, notamment à la place grandissante des maladies chroniques. Asalée correspond aussi à l’évolution du métier de médecin généraliste qui nécessite de plus en plus de travailler en équipe, et s’inscrit pleinement dans la logique d’un pôle de santé.

 

Objectifs

Ce protocole concerne deux dépistages (troubles cognitifs et BPCO du patient tabagique) et deux suivis de pathologies chroniques (dépistage et suivi du diabète et suivi du risque cardio-vasculaire)

Les activités réalisées par les infirmières suivant ce protocole sont :

  • Diabetic is doing a glucose level finger blood test.suivi du patient diabétique de type 2 incluant rédaction et signature de prescriptions types des examens, prescription et réalisation des ECG, prescription, réalisation et interprétation des examens des pieds ;
  • suivi du patient à risque cardiovasculaire incluant l’aide et l’apprentissage à l’automesure tensionnelle ;
  • suivi du patient tabagique à risque BPCO (BronchoPneumopathie Chronique Obstructive), incluant prescription, réalisation et interprétation de spirométrie ;
  • consultation de repérage des troubles cognitifs et réalisation de test mémoire, pour les personnes âgées.

Outre les aspects dérogatoires du protocole ASALEE, les infirmiers réalisent une activité de repérage des patients dans le système d’information du cabinet et de tenue de leurs dossiers médicaux (génération d’alertes etc.) ainsi que des consultations individuelles d’éducation thérapeutique.

 

Réalisation

En pratique, le médecin généraliste repère chez ses patients ceux qui pourraient bénéficier de cette prise en charge. Il les adresse aux infirmiers correspondants, pour qu’ils conviennent d’un premier rendez-vous. Lors de cette consultation d’éducation thérapeutique, l’infirmier fixera avec le patient le rythme de suivi et les objectifs. Il fera un compte-rendu de ces consultations avec le médecin, lors de staffs réguliers dédiés à cet effet. Ces consultations sont prises en charges grâce au financement de l’ARS, le patient n’a rien à débourser.

 

Avantages

  • réalisation de véritables consultations d’éducation thérapeutiques personnalisées, longues et adaptées à chaque patient
  • approfondissement du suivi des patients
  • optimisation du dossier médical
  • coopération interprofessionnelle accrue, où infirmiers et médecins mutualisent leurs compétences au service des patients

 

Rédacteur : Cabinet75019

Aucun commentaires.

Commentaires

You must be logged in to post a comment.