Vie hospitalo-universitaire

MSP et PDS universitaire

Pour grand nombre d’étudiants se destinant à la MG, l’exercice individuel est souvent synonyme de complexité, tant dans la pratique de leur spécialité que dans la prise en charge d’une population. Ainsi même si le numérus clausus d’entrée en médecine générale restreint l’offre de soins, c’est le devenir de nos médecins généralistes formés qui se détournent des soins primaires (activité industrielle, activité hospitalière…) qui contribuent à la pénurie générée en outre par la démographie vieillissante de nos praticiens. Ainsi travailler en équipe offre une assurance de qualité et de sécurité des soins et redonne un dynamisme à notre activité, fédère les praticiens et redonne tout son sens à l’esprit confraternel si chère à notre profession. L’exercice en MSP et PDS remplit parfaitement ces objectifs. Les MSP et PDS présentent, par ailleurs, une souplesse d’exercice recherchée par les internes de MG qui souhaitent pouvoir combiner vie professionnelle et familiale. Ils offrent également la possibilité de formation. Les généralistes ne sont plus seulement des médecins mais deviennent des médecins généralistes enseignants avec plusieurs missions :

  • la recherche
  • l’enseignement
  • les soins

 

– Guide de l’interne

 

Projet d’un Pôle Santé rapprochant les soignants de ville et l’hôpital local

Dans le contexte de déficit démographique les équipes en MSP et PDS se rapprochent des équipes hospitalières. Mieux soigner, travailler en équipe pluridisciplinaire, mieux communiquer, mieux se coordonner, pouvoir prévenir et éduquer, s’évaluer et se former, créer une dynamique pour accueillir de nouveaux professionnels, constituent les axes autour desquels les énergies, tant médicales que territoriales, se sont mobilisées.

Établi en Groupement de professionnels de santé (GPS), le Pôle de santé souhaite muter vers un projet de santé de territoire avec une vision plus large des besoins de soins.

Rédacteur : Cabinet75019